Le séquençage du génome de Jésus-Christ remet en cause l’intervention divine dans la conception du fils de Dieu

La séquence du génome de Jésus-Christ enfin publiée!

JC

C’est un incroyable tour de force technologique qu’a réussi l’équipe de recherche du Professeur Chiesa de l’Université de Rome. Dans un article publié cette semaine dans la revue scientifique Divine Genomics, Marcelo Chielsa et ses collaborateurs reportent des résultats quasi-miraculeux, qui pourraient impacter de manière profonde l’importance de la religion dans notre société. Les généticiens italiens ont en effet été capables, à partir d’ADN prélevé sur le Saint-Suaire (photo), le linceul qui servit à envelopper le corps du Messie après sa mort, de reconstituer le génome, c’est-à-dire l’ensemble des gènes, de Jésus de Nazareth. « En analysant les gènes de Jésus-Christ, nous pouvons formuler plusieurs hypothèses permettant d’expliquer certains des miracles reportés par la Bible, a indiqué Chiesa. Nous avons ainsi découvert dans son ADN des gènes qui font pousser des poils sous les pieds. Ces gènes n’avaient été trouvés auparavant que chez les insectes capables de marcher sur l’eau. De plus, Jésus-Christ était probablement capable de produire des antibiotiques de manière naturelle, ce qui pourrait expliquer certaines guérisons miraculeuses. Enfin, nous pensons qu’il avait la capacité d’émettre des flatulences hallucinogènes qui ont pu contribuer à faire croire à ses contemporains qu’il pouvait multiplier les pains ou changer l’eau en vin. Vraiment, Jésus possédait un génome très particulier ».

De manière encore plus étonnante, les chercheurs italiens ont découvert dans le génome de Jésus-Christ non seulement de l’ADN féminin qu’il a vraisemblablement hérité de sa mère Marie, mais également de l’ADN masculin, qui proviendrait de son géniteur. « Si nous partons du principe que ni Dieu ni le Saint-Esprit n’ont d’ADN, nos résultats indiquent que Joseph pourrait avoir joué un rôle bien plus direct que présumé dans la conception de Jésus. Il nous reste bien entendu à vérifier que Dieu n’a pas d’ADN. Pour effectuer des tests de paternité, nous avons donc demandé au Vatican de nous fournir des échantillons provenant de Dieu, du Saint-Esprit et de l’Ange Gabriel. Mais j’ai l’impression qu’obtenir une réponse serait un véritable miracle ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s