Environnement : la Belgique lance un vaste projet de ventilateurs géants pour lutter contre le réchauffement climatique

La Belgique a décidé, au contraire des Etats-Unis, de prendre le taureau par les cornes en matière d’environnement et de lancer un vaste projet de ventilateurs géants pour lutter contre le réchauffement climatique. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’environnement Eléonore Van der Frey en conférence de presse ce mercredi.

« J’ai eu l’idée de ce projet lors de mes dernières vacances au Danemark, a déclaré la ministre. Je me suis étonné du vent permanent dans ce pays, et j’ai alors remarqué les ventilateurs géants, qu’on appelle aussi éoliennes, partout dans le paysage. Je me suis alors dit que nous les Belges, nous devions également utiliser cette technologie pour tenter de réduire la température ambiante et lutter contre le réchauffement climatique. Nous allons donc installer près de 5000 éoliennes dans le pays, et ce n’est qu’un début. Sauver notre planète n’a pas de prix ».

Même si l’intention est louable, il restera encore à la ministre à convaincre ses concitoyens. « J’habite à côté d’un parc éolien depuis plusieurs années, a par exemple indiqué un habitant d’Estinnes (Province du Hainaut), et ce n’est pas pour ça qu’il y fait moins chaud. Moi j’aurais plutôt fait construire des éventails géants, ça aurait en plus chassé les mouches ».

Publicités

Lyon : la tombée brutale d’un liquide inconnu venant du ciel inquiète les habitants

lyon2

L’agglomération lyonnaise a été le lieu d’un phénomène pour l’instant inexpliqué ce vendredi 17 juillet. Plusieurs centaines d’habitants ont en effet livré des témoignages concordants décrivant la chute soudaine d’un liquide inconnu venant du ciel, qui se serait parfois accompagnée de nombreuses lueurs célestes apparaissant sous forme de flashs, suivies de fortes détonations faisant penser à des explosions.

« Le ciel habituellement bleu est soudainement devenu très sombre, a raconté une habitante du centre de Lyon, une atmosphère pesante et inquiétante qui a pesé comme une chape sur la ville. Nous avons immédiatement pensé à l’accident de Tchernobyl ou à un bombardement. J’ai tout de suite fait rentrer les enfants, nous avons calfeutré toutes les ouvertures et fermé les volets, et nous nous sommes réfugiés dans la cave. Nous y sommes demeurés cachés en écoutant attentivement la radio. Comme aucune alerte chimique ne semblait avoir été déclenchée, nous avons osé sortir après plusieurs jours, enveloppés dans des couvertures d’amiante et dans des imperméables. Le ciel s’était éclairci et le liquide mystérieux s’était volatilisé comme par miracle. Tout avait l’air normal et le chien que nous avions laissé par inadvertance seul dans le jardin était encore en vie. Tout semble actuellement normal, mais nous avons besoin de savoir ce qui s’est réellement passé ».

Selon le professeur Hachdeuzo, directeur du laboratoire de Chimie des Liquides du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), le liquide inconnu ne présenterait pas de niveau de radioactivité alarmant, et sa formule chimique pourrait même être extrêmement simple. « Nos premiers résultats, qui restent à confirmer, suggèrent que les molécules constituant cette étrange substance pourraient contenir deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène, a indiqué Hachdeuzo. Nous nous penchons également sur certaines propriétés étonnantes de ce liquide, plusieurs habitants ayant rapporté qu’il pourrait avoir la capacité de rendre plus vertes les pelouses desséchées. Enfin, certains anciens affirment avoir déjà vécu par le passé ce type de précipitations célestes. Tout cela reste bien sûr à confirmer, nous devrions en savoir plus dans quelques semaines. L’essentiel pour l’instant est de refréner tout mouvement de panique au sein de la population ».